friendsC'est marrant les amis. Dans une vie ça va, ça vient. On en perd, on en gagne, on en retrouve, parfois dans des circonstaces improbables.

Je n'ai pas beaucoup de vrais grands et éternels amis, et la plupart vivent loin de chez moi. Mais le plus incroyable avec les vrais, grands et éternels amis, c'et que peu importe le temps pendant lequel on a pas eu de contact, au bout d'une demi-heure c'est comme si on ne s'était jamais quitté. Cette facilité à gommer le temps et l'espace m'a toujours fascinée.
Tout comme le "choix" de ceux qui restent (car c'est rarement un choix délibéré). Pour ma part, mon meilleur ami, outre que c'est un gars formidable, est très différent de moi. Au point que je me demande parfois si, si l'on se rencontrait aujourd'hui, on arriverait à passer outre ces différences et être amis malgré tout. Ca tient à peu de choses finalement, l'amitié, mais c'est souvent plus fort que tout.

De temps en temps il y a des déceptions, et puis heureusement aussi de bonnes surprises ! il y a quelques mois, j'ai retrouvé sur le net ma meilleure amis de l'école primaire. On s'était perdues de vue à cause d'un déménagement, du moins c'est ce que je pensais. Finalement, je me suis rendue compte que nous avions évolué si différemment que plutôt qu'un éloignement géographique c'était bien un éloignement du coeur qui nous avait séparées. Ainsi va la vie.

J'ai toujours admiré et un peu envié les vrais groupes d'amis à la Friends. Cette vie en bande à tout se dire et tout partager me paraissait être le summum de la réussite amicale. Je n'ai jamais réussi à réunir mes amis en bande, ils sont trop différents et ont chacun beaucoup trop d'autres amis que je ne connais pas.
aujourd'hui je me considère plutôt comme une sorte de Rubix Cube, avec des amis de couleurs différentes, un par face. Du coup forcément, ça ne colle pas toujours entre eux, mais ça me va. On a chacun nos vies, et ça fait plus à découvrir et à apprendre chez l'autre. Et c'est pour ça que ça dure.
A la vie à la mort !