Hier soir, il n'y avait rien à la TV, et j'avais encore des DVD à regarder. J'ai choisi :

danny_the_dogDanny the Dog (Louis LETERRIER - 2005)
Je ne sais plus trop bien à quoi je m'attendais, mais pas vraiment à ça en tout cas. Et quand j'ai vu au générique de fin, que le scénario était de Luc BESSON, j'ai compris...

L'histoire est très basique : un gamin a été recueilli tout jeune par un méchant gars de la pègre, lequel l'a dressé et éduqué comme un chien, en faisant, à l'instar des molosses de catégorie A, une véritable machine à tuer. Vient pourtant un jour où Danny le chien reprend sa liberté et rencontre une vraie famille. Un vieil aveugle mélomane et sa fille le recueillent et entreprennent de lui faire découvrir la vie, l'amour, (les vaches... ah non pardon, je me trompe de film...). Mais bien entendu, le méchant de l'histoire ne l'entend pas de cette oreille...

Il y aurait eu des parallèles intéressants à faire, et le film aurait pu amorcer une réflexion sur des thèmes aussi existenciels qu'essentiels. En vrac : qu'est-ce que l'humanité, tout homme est-il humain, quelle est la part de l'acquis et de l'inné, ou jusqu'où peut aller la force de l'esprit contre la manipulation,... ?
Mais non.
Le film reste dans une sous-couche de mièvrerie et/ou de violence, où même les scènes de baston sont pesantes. Tout est caricaturé, alors qu'il y aurait eu moyen de profiter d'un film grand public pour inciter les masses à réfléchir un peu. Au lieu de ça on ne dépasse jamais le premier degré et l'illustration de la célèbre maxime "il n'y a pas de mauvais chien, juste de mauvais maîtres".

Voilà qui n'est pas prêt de me réconcilier avec Luc Taximan BESSON, et c'est bien dommage.
Bon, c'est pas tout ça mais je m'en vais regarder un vrai bon film maintenant : Beetlejuice !