J'ai décidé aujourd'hui de rebondir sur un reportage que j'ai vu hier au Jt de TF1 ou france 2, je sais plus. c'était à propos du déclin ed la filière littéraire au bac. En 10 ans (date à laquelle je passais mon bac), cette filière aurait perdu plus de 20% de ses fidèles. Je trouve ça énorme, et je trouve hallucinant.

Moi je pensais que dans le temps, globalement, ce genre de "mode" évoluait peu. Je pense qu'il y a toujours eu et qu'il y aurait toujours des matheux, et des littéraires. Et que grosso modo au fil du temps les classes L, ES et S attireraient le même nombre d'élèves. Eh ben non.
L'année où j'ai passé le bac, il y avait 2 classes de terminale L dans mon lycée (2 classes sous-peuplées). 3 S (sur-peuplées) et 1 ES. Quatre ans plus tard quand ma soeur a passé son bac, il y avait 2 ES (sur-peuplées), 4 S (sans surcharge) et 1 L (bien remplie). Du changement, mais pas tant que ça.

Alors qu'est-ce qui fait que la littérature n'attire plus. Pourquoi les élèves ont-ils l'impression que ça ferme plus de portes que ça n'en ouvre ? Tous les élèves de S poursuivent-ils par des études scientifiques (certainement pas) ! A mon avis ça a trait au prestige, à l'idée surtout que leurs parents s'en font. Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec une brève entendue ce matin sur Canal : dans les métiers qui font rêver les mômes d'aujourd'hui, plus de pompiers ou de maîtresses, mais des stars de la chanson ou du ciné, voire de la real-TV... De l'argent, beaucoup, et vite.
Quel rapport avec la filière scientifique me direz-vous ? Ben j'en sais trop rien. Peut-être cette immédiateté du prestige, de la mention. Car il est plus facile d'obtenir une mention avec un bac scientifique (et ses matières où la perfection existe - en math, tout juste, ça se peut ; en philo, c'est juste impossible !-) .
Ou bien tout simplement les gamins deviennent petit à petit extrèmement terre à terre. Gagner de l'argent, bosser sur des chiffres. Du concret. Plus de place pour l'art, la rêverie, l'imaginaire. En tout cas c'est l'impression que ça me donne.
Mais j'ai eu une journée chargée, et je suis peut-être complètement à côté de la plaque...

Et vous, vous en pensez quoi ? Et puis vous avez fait quoi comme bac, d'ailleurs (ou bien vous auriez fait quoi si vous l'éviez passé) ?