Noël approchant, c'est comme chaque année la course aux cadeaux. J'en connais pleins pour qui c'est un véritable calvaire. Moi, je ne vois pas ça comme une corvée, plutôt comme un défi. Trouver chaque année le cadeau qui fera plaisir, sans exploser son budget, et surtout en restant original (ce qui devient de plus en plus difficile chaque année, surtout pour la famille, que l'on connaît de puis un bail !). En plus cette année j'ai pas mal d'idées, je suis assez fière de moi.

grand_rue1Mais quand je dis que ce n'est pas une corvée, je parle pour une année d'affluence raisonnable dans les rues de Strasbourg. Pas pour cette année, finalement ! Parce que samedi, j'ai cru que je n'arriverais plus à rentrer chez moi, que j'allais finir ma journée et ma nuit coincée au milieu de la foule, et que finalement je trouverais peut-être un refuge, cachée derrière une cabane à vin chaud. L'horreur ! Jamais j'ai vu autant de monde. Et encore, je n'ai pas mis les pieds dans les marchés de noël, je suis restée dans le centre pour faire mes emplettes.
march__des_producteursVoici quelques photos pour vous faire une idée du bain de foule. Évidemment elles sont floues, puisque pas moyen de se poser 3 secondes le temps de faire le point (et puis bon, je les ai prises avec mon téléphone aussi...).

J'ai quand même réussi à me faufiler jusqu'à une cabane pour me prendre un vin chaud et une gaufre à la crème de marrons. Mes premiers de l'année (mmmm !). tiens d'ailleurs maintenant qu'il commence à cailler un peu, je vais enfin pouvoir me jeter sur les cornets de marrons chauds (c'est trop bon, les marrons chauds !).

Mais là n'était pas le but de la journée. Le but de la journée, hormis trouver quelques cadeaux, c'était de faire les boutiques avec Môman, pour me trouver une paire de bottes (lesquelles m'attendront gentiment sous le sapin une fois achetées). Et là encore, le calvaire ! Du monde partout, des vendeuses exécrables, des bottes qui ne me vont pas.
Et une fois de plus, ma légendaire poisse me rattrape : après avoir essayé au bas mot une quinzaine de paires à travers toute la ville, j'arrive chez André, au cas où. Et là, j'avise LA paire. Juste ce que je voulais. En cuir noir, tout petit talon, style cavalier. Juste ce qu'il faut d'habillé pour qu'on oublie qu'il n'y a pas de talon. Miracle, il y a ma taille. J'essaie... Gniiii.... saleté de mollet qui veut pas rentrer ! Sur ce, la vendeuse se pointe, me voit reposer la botte de mes rêves, et décide que je partirai avec...
- "C'est la taille qui va pas ?"
- "Non, c'est trop étroit au mollet"
-"Vous êtes sûre ? Parce qu'il y a un soufflet"
-"Oui, j'ai vu, mais je vais pas porter la botte avec la boucle ouverte..."
-"Laissez-moi faire"
-"..."
Là-dessus elle m'attrape le pied, la botte et zzzzoup comprime le tout et ferme le boucle (gniii... trop serrrréééééé !!). Bon sang, heureusement que je ne respire pas avec les mollets, j'aurais rendu l'âme au milieu du magasin ! Et l'autre toute fière qui s'en va en me lançant un "vous voyez..." dédaigneux. (Grrr...). Et moi j'ai fait la bêtise de clopiner avec mon étouffe-mollet jusqu'à la glace pour voir ce que ça donnait... BEN C'ETAIT TOP ! Bouhouhou... pour une fois que je trouve quelque chose qui me plaît... vais devoir recommencer à me faire tous les magasins de chaussures... et j'aime paaaaaaas ça ! Je suis maudite !

Et pour finir, une petite photo de notre sapin géant tout moche !

Grand_Sapin