chat_noirIl y a quelques mois je vous parlais de mes malheurs d'infiltrations dans mon appart. Infiltrations qui n'ont d'ailleurs toujours pas été réglées, bien que mon proprio de voisin ait fini par identifier le problème en grimpant sur le toit (et ce la semaine dernière...).
Entre temps, vu l'humidité ambiante, j'ai dû investir dans des absorbeurs d'humidité (oui, je dis bien DES, même pour mon petit F2...), parce que mes affaires commençaient à moisir sur place (et j'entends litéralement, hein !). J'ai d'ailleurs découvert à cette occasion que vraiment tout pouvait moisir, du t-shirt au tongs en passant par le set de table en bois... (oui-oui, vous avez bien lu, des tongs !!). Depuis que j'ai adopté les absorbeurs, l'atmosphère est revenue à un taux d'humidité standard sous nos latitudes, mais je crains toujours un peu les averses. D'ailleurs mon lit est resté en plein milieu de ma chambre, loin du lieu de la fuite...

Mais mes malheurs continuent... L'autre soir en rentrant du boulot, je trouve mon appart plongé dans le noir total. Plus de courant. Pauvre nouille que je suis, j'avais soigneusement rangé ma lampe de poche au fond d'un tiroir dans la commode de ma chambre, à l'étage. Commode devenue inaccessible depuis que mon lit est posé devant... Alors la retrouver dans le noir total... J'ai donc dû faire ma pauvre fifille en allant demander une lampe au voisin, histoire de voir un peu clair pour vérifier l'état des fusibles.
Finalement le compteur avait "juste" sauté, et en le remettant en marche ça fonctionnait à nouveau. Ouf (en digne représentante de mon espèce -les tête en l'air-, je n'ai pas cherché plus loin les causes de l'incident). Sauf qu'entre temps, plus de chauffage (merci, le chauffage électrique), et il faisait un sympathique petit 13° dans mon salon... Heureusement que ça chauffe vite ces p'tites bêtes-là !

Et ce n'est toujours pas fini. Quand j'ai voulu faire ma popote hier soir, force m'a été de constater que mes plaques électriques ne fonctionnaient plus. Pas de fusible en rab, j'ai mangé de la soupe réchauffée au mirozonde. Et ce soir je suis bonne pour aller chercher des fusibles et croiser les doigts pour que tout ça ne soit qu'un malheureux hasard, et que rien de plus dramatique qu'un bête court-circuit ne soit arrivé à mes plaques. Parce que sinon je me vois déjà replonger dans mes vieilles habitudes (la fin de ma rééducation culinaire) et me mocrozonder des plats préparés pendant au bas mot 6 mois (estimation du temps de réparation des plaques par le proprio, basée sur les délais d'attente pour mes problèmes, autrement plus graves, de toiture...). Quand je vous dis que je suis maudite.....

[A moins que ce ne soit aussi un complot du Effebyaille ou de la Ciaillé, comme le dit Fyfe...]