Hier, c'était soirée ciné.
J'avais décidé de faire une confiance aveugle quant au choix du programme à l'ami qui m'accompagnait (faut faire ce genre de choses de temps en temps, ça permet, comme pour les livres, d'aller vers des films qu'on aurait pas sélectionnés spontanément. Enfin en même temps faut choisir des gens de confiance, parce qu'une fois je me suis retrouvée devant Bad Boys, sans même l'avoir vu venir, et pour le coup, je me serais bien passée de la découverte !).
Mais pour en revenir à hier soir, cet ami m'a finalement laissé le choix entre 3 films qu'il avait présélectionnés. J'ai donc tranché de façon complètement non-rationnelle en faveur de celui qui commençait le plus tôt (Cely-Mamie, je l'ai déjà dit...), soit Ne le Dis à Personne.

Ne le Dis à Personne, Guillaume CANET - 2006
ne_le_dis_a_personneLe Jour où sa femme se fait tuer par un tueur en série, la vie d'Alex, jeune médecin, s'arrête. Alors quand huit ans plus tard il reçoit un e-mail montrant sur une vidéo en temps réel, sa femme vivante, il fait tout pour élucider le mystère. Malheureusement, il se voit embarqué dans une histoire qui le dépasse, et qui s'avèrera riche en rebondissements.

J'ai lu le livre l'année dernière et je l'avais plutôt bien aimé. Mais pour autant, je n'avais pas particulièrement envie de voir le film. J'aime beaucoup Guillaume Canet, mais le casting ne m'avait pas convaincue. Et puis devant l'absence d'effet de surprise je pensais que le scénario ne devait plus avoir tellement d'intérêt.
Finalement j'ai vraiment beaucoup aimé ce film d'ambiance à la française. Ça m'a fait penser à la grande époque des polars français des années 70. Quand on savait faire des films pas simplistes mais pas à l'américaine pour autant. Rien à voir avec Julie Lescaut ou avec Taxi, en somme. Vraiment, j'ai été épatée par la maîtrise de Guillaume Canet ! Les images sont vraiment bien choisies, le montage est top, la musique est extra, juste pile poil ce qu'il faut de jazzy et dynamique.

Le scénario a beau suivre quasiment à la lettre celui du livre, il n'en reste pas moins subtilement différent car adapté à un environnement français, avec nos spécificités à nous. J'attribue d'ailleurs une mention spéciale au gentil voyou de l'histoire, Bruno (Gilles Lellouche), qui rend admirablement bien et n'a absolument rien à envier à son congénère caïd américain !
Par contre, grosse déception : François Cluzet est à chier. Vraiment. Jamais convaincant, pas une seconde je ne suis parvenue à m'identifier à lui. Et pourtant, il est de quasiment tous les plans ! Alors je ne sais pas ce qui s'est passé, s'il n'était pas en forme ou si la direction d'acteurs n'était pas au point, mais le résultat est catastrophique. Ceci dit, le film reste très bon, et augure un futur plutôt prometteur pour Guillaume Canet.