angedemonJe ne sais pas vous, mais moi j'ai tendance à accorder une importance vitale au bien-être de mes congénères. J'aime que tout aille bien pour tout le monde et que les gens autour de moi soient heureux. J'essaie de faire en sorte que ce soit le cas.

Bien entendu, comme toute nénette légèrement psychotique qui se respecte, cette tendance ne s'applique pas forcément aux membres les plus proches de mon entourage, sur lesquels j'exerce ma plus vile tyrannie, sombre égoïste que je suis. Dans ma grande fourberie, je cache donc au commun des mortels ma face sombre et démoniaque 'en ne parlant pas Araméen en public, notamment), laissant penser à ceux qui me connaissent que je suis un ange tout droit descendu du ciel et fabuleusement facile à vivre. Mais que nenni ! Ah s'il savaient quel enfer est le quotidien de ceux qui me supportent pour de vrai...

En réalité, je porte vraiment un réel intérêt à mon prochain, et pour moi les petites attentions du quotidien sont plus qu'importantes. Je me débrouille pour faire ce que j'estime être mon devoir du mieux que je peux, et n'attends en retour qu'un peu de considération.

Là où ça se corse légèrement, c'est justement avec les membres maudits privilégiés de mon entourage proche. Avec eux aussi j'essaie de faire ce que j'estime être juste et je prodigue, autant que mon naturel peu démonstratif me le permet, ces petites attentions qui marquent mon affection. Pour eux je suis toujours là, pour eux je suis prête à tout.
Mais d'eux j'attends en retour un investissement relationnel proportionnel au mien. Autant dire que j'attends beaucoup. D'eux je ne tolère ni erreur ni excuse, car de tous il sont supposés me connaître le mieux. Comprendre mon excessivité (?) et mes sautes d'humeur, mes envies et mes regrets.
Je suis quelqu'un extrêmement exigeante, mais aussi incroyable que ça puisse paraître, j'exige bien plus de moi-même que des autres.

Cette dualité dans mes rapports avec les autres n'est pas évidente, et je me demande fréquemment quelle Cely je suis. La Cely intime ou la Cely civile, ou encore un subtil et savant mélange ? Et dans ce cas pourquoi ne suis-je pas en permanence ce mélange équilibré ? Pourquoi être dans ces excès ?
La plupart du temps j'ai l'impression d'être une sorte imposture vivante. Car inévitablement les gens découvrent la Cely extérieure avant de rencontrer le démon intérieur. Quelque part je me dis qu'il y a tromperie sur la marchandise...

Pourtant je n'estime pas être totalement irrationnelle dans mes exigences, même si je ressens une sorte de culpabilité à chaque conflit.
Mon petit terrain de boxe personnel et privatif fonctionne à plein régime tant Cely-Ange et Cely-Démon l'utilisent pour se mettre sur la gueule à longueur de journée...