Je me rends compte que j'ai pris un peu de retard dans la diffusion de mes impressions de lecture. Je vais donc essayer de rattraper ça aujourd'hui, en vous parlant d'un sympathique polar norvégien.
C'est Doudou qui avait reçu ce livre, et comme j'étais en pénurie momentanée de lecture, je le lui ai emprunté avant qu'il ne le lise lui-même (chose que je n'aurais jamais permise : les livres que j'achète, c'est moi qui les lis en premier, même s'ils croupissent 2 mois sur mon étagère avant que leur tour n'arrive... Mais Doudou est parfois un peu moins psycho-rigide que moi...).

L'Homme dans la Vitrine - Kjell Ola DAHL, 2007
homme_ds_la_vitrineL'homme dans la vitrine, c'est un vieil antiquaire grincheux et autoritaire, que sa femme retrouve au petit matin assassiné et exposé dans la vitrine de son magasin. L'histoire commence la veille de la mort de cet homme, que l'on aura donc le temps de connaître un peu avant sa mort. L'occasion aussi de se faire une idée sur tous ceux de son entourage qui auraient pu vouloir lui nuire, et ils sont nombreux. Alors quand la police commence son enquête, on suit avec beaucoup d'intérêt les entretiens du commissaire avec les suspects. Comme dans beaucoup de romans policiers, le dénouement arrivera dans les dernières pages et sera pour le moins inattendu.

Pourtant, L'Homme dans la Vitrine est un polar un peu à part. L'atmosphère calme et lente, qui correspond à l'image qu'on peut se faire des pays nordiques, se répercute sur l'enquête. Pas de course-poursuite ici, pas de rebondissement spectaculaire, pas de violence ni de bagarre. Contrairement à ce qu'on a l'habitude de voir en ce moment, avec l'influence des experts et consorts, les indices ne sont principalement pas matériels. Pas de police scientifique ni de profilage pointu. Tout est dans la psychologie et les interrogatoires, lesquels ressemblent plus à des bavardages de comptoir qu'à de réelles enquêtes de police.
C'est là tout le côté surprenant de ce livre. Surprenant et dépaysant. Ce qui est d'ailleurs assez agréable, et donne cette sensation de se retrouver ailleurs.
Les personnages, tant les suspects que les enquêteurs, ont leur histoire, qui fait elle aussi partie de l'histoire générale. Les personnages ont de la consistance et de la personnalité.

J'ai vraiment bien aimé ce livre, même si l'histoire une fois démêlée, ne laissera sans doute pas une trace impérissable dans ma mémoire. Un bon moment à savourer sur l'instant, avec un bon plaid et une tisane fumante...