Comme je vous le disais l'autre jour, j'ai fini le livre de Pomme. Je l'ai lu d'une traite dans le train, il m'a tenu 2h toupil et je l'ai trouvé très intéressant.

En Finir avec les Boulets et les Empoisonneurs - Alexandra Dirand, 2007
en_finirAlors, tout d'abord, même si je n'ai pas choisi ce livre en flanant dans les allées de ma librairie préférée, puisque je l'ai commandé sur Amazon, je dois dire que l'objet en lui-même m'a séduite dès que je l'ai eu entre les mains. La couverture est toute douce, mate avec des reflets brillants pour mettre en valeur le titre, et les couleurs acidulées sont trop chouettes. Le format est idéal, pour une fois un livre de poche qui tient dans la poche !
Mais passons ces détails de sencond ordre et entrons dans le vif du sujet.
Alors en général, je n'achète pas ce genre de livres. Parce que j'estime n'avoir de leçon à recevoir de personne et que les conseils de bien-être dispensés dans des livres me semblent forcément de portée trop générale pour être intéressants. J'ai donc clairement acheté ce livre parce que j'en conaissais l'auteur, que j'aimais son style, et parce que je savais que ce ne seraient pas des leçons de vie.

J'ai trouvé ce petit bouquin vraiment intéressant. Parce que le sujet touche la plupart d'entre nous, et surtout parce que le livre n'est pas ecrit par une soi-disant experte en psycho-machinchose qui sait tout mieux que vous. L'intérêt que j'y ai trouvé, c'est que c'est écrit par quelqu'un d'ordinaire, qui a vécu le genre de situations qu'elle décrit, et qui propose sa façon de voir les choses. Façon de voir basée sur son propre vécu, et rien d'autre. Et justement, le fait de se sentir en quelque sorte à égalité avec l'auteur, de savoir que l'on est pas seule à ressentir certaines choses est plutôt rassurant. Du coup, je me suis posé pas mal de p'tites questions sur ma façon de fonctionner et sur mes réactions, et j'ai compris 2-3 p'tites choes. De la à dire que que ça a révolutionné ma vie, il y a un pas que je ne franchirais pas, mais la lecture fut néanmoins instructive.

Finalement, on referme le livre avec l'impression d'avoir eu une discussion agréable avec une bonne amie. C'est surtout le style d'écriture qui donne cette impression. Car ceux qui conaissent Pomme (et que ceux qui ne la connaissent pas se jettent sur le lien !) retrouveront son écriture légère et drôle, cet humour décalé et jamais lourd. Tout est prétexte à être tourné en dérision, car rien ne fonctionne mieux que la dédramatisation pour régler un problème. Et pourtant, à aucun moment, on n'a l'impression que l'auteur se moque de nous ou ne prend pas son sujet au sérieux.

En conclusion, je suis bien contente d'avoir lu ce p'ti livre sympatoche, car même si ce n'est ni de la grande littérature ni un thème hautement phylosophique, je pourrai dire un jour que j'ai lu le tout premier livre d'Alexandra Dirand, car je suis sûre que ce ne sera pas le dernier !