AMBLa semaine dernière, prise d'une impulsion soudaine, j'ai décidé d'aller fouiner dans les boutiques en ligne pour dégoter de bonnes affaires DVD.
Mon petit côté radinou et très patient adore attendre qu'un film ne soit plus très récent ou une série un peu démodée pour s'offrir le DVD à petit prix. Du temps (jadis) des VHS, je guettais les diffusions nocturnes, aujourd'hui je guette les rabais en ligne, on évolue avec son temps.

Mon impulsion m'a ainsi permis de dénicher, entre autres, la saison 4 d'Ally Mc Beal à 6€ et des brouettes. Je n'ai pas les 3 précédentes, mais j'ai vu et revu tous les épisodes à l'époque de leur diffusion (merci mon magnétoscope, tombé en rade depuis - paix à son âme) alors à ce prix-là je fais fi de l'ordre et je bondis sur l'occasion. J'ai reçu mon colis hier, et je l'ai déballé comme une vraie gamine à qui on aurait accordé du rab' de Noël. Evidemment, je me suis empressée de regarder un épisode, et là...

C'est incroyable cette sensation de se retrouver projetée 7-8 ans en arrière ! Mes sentiments de l'époque, où je vivais encore chez Môman, me sont revenus de plein fouet, comme dans une machine à remonter le temps.
Je me suis rendue compte que toutes ses sensations et cet état d'esprit, du moins leur souvenir, sont bien ancrés en moi, même si je n'y avais pas vraiment repensé depuis. Je me suis aussi rendue compte du temps qui avait passé sans que j'y prête attention, et de mon évolution. Et même si tout ça n'est pas fait pour me rajeunir (la trentaine approche tout de même à graaaaands pas), j'ai réalisé le fossé qui me sépare de celle que j'étais.

Me reste aujourd'hui une vague nostalgie de cette époque où, la vingtaine à peine entamée, je me posais tant de questions sur l'avenir, l'amour la vie. Non pas que j'aie l'impression d'avoir toutes les réponses aujourd'hui, bien au contraire, mais je me sens nettement moins vulnérable et perdue qu'à ce moment-là. Douce nostalgie, donc, mais en aucun cas l'envie d'être à nouveau cette Cely-là.

Regarder cet épisode m'a fait du bien (en dehors du fait qu'évidemment je trouve la série toujours aussi drôle et que je la regarde encore avec grand plaisir) car bien que je n'aie pas vu le temps passer, j'ai pu me rendre compte hier soir de ce que je n'étais plus. Et si tant de chemin a été parcouru en ces quelques années, qui sait où j'en serais d'ici 5 ans et quel sera mon sentiment en regardant les premier épisodes de Lost ou de Grey's Anatomy... De quoi reprendre confiance en son avenir !