rechauffement_climSi ya bien un truc qu'est constant dans ma vie, c'est mon manque d'intérêt pour la mode. Ce qui me plait me plait, et tant pis si ça déplait. Evidemment, ce que je vois dans les magazines, dans la rue et les magasins influence tout de même mes gouts. Influence mais ne dicte pas. Du coup j'ai toujours choisi mes fringues avec au bas mot 2-3 saisons de retard, le temps de m'habituer sans doute. Malgré tout, j'ai toujours réussi à trouver des fringues qui me plaisent, sans avoir à aller écumer les friperies ou autres temples du vintage.

Mais cette année, je suis colère.
Car cette année, je sais pas si vous avez remarqué, pas moyen de trouver des pulls. Je veux dire de vrais pulls, chauds, épais, dont le décolleté ne m'arrive pas au nombril, voir même, quelle idée saugrenue, avec un col roulé. Un pull bien chaud, donc, mais pas pour autant un truc moche et sans vie. Je veux des pulls chauds, colorés, originaux, jolis, quoi. Je sais que ça existe, puisque j'en ai. Mais cette année, nada.
A la place, il y a de jolis petits pulls de mi-saison, légers, près du corps (comprendre, pas possible de mettre une couche dessous sous peine de bibendumiser sévère), col V plongeant, manches courtes, dos nu, voir en COTON et j'en passe... Bref, de très jolies choses qui feront, je n'en doute pas, passer un bon hiver au chaud dans le coin de Marseille.  Sauf qu'en Alsace, surprise, en hiver il fait FROID. Et ce genre de petits pulls, moi, je les mets au mois de mai.

Il semblerait donc que cette année, pour avoir chaud, il faille superposer. Sauf que moi (avec ma saison de décalage et mes principes), je refuse d'être contrainte d'acheter 3 articles là où jusqu'à présent un seul me suffisait. Surtout que je ne suis pas convaincue qu'un débardeur dentelle, plus un mignon petit haut coton, et un pull presque transparent tant il est léger, tiennent aussi chaud qu'un bon pull en laine, fussent-ils plus nombreux. Par ailleurs, je refuse de ruiner mon portefeuille pour superposer des choses que je ne pourrai jamais porter séparément : trop compliqué, trop cher, pas assez joli. Cette saison, je continue donc avec mes pulls de l'an dernier qui heureusement sont pour la plupart encore présentables. Et vu comme c'est parti, j'espère qu'ils sont indestructibles, sinon je vais devoir me mettre au tricot d'ici l'an prochain...

Et c'est pareil pour les habits de nuit. Au rayon pyjamas, le choix est simple (binaire) :  soit on est sexy  et on se gèle les miches dans une tenue vaporeuse à fines bretelles et dans une matière qui sert plus à la déco qu'à réchauffer, soit on est bien au chaud dans des atrocités informes façon survet voir carrément taillés dans de la laine polaire (faut pas déconner non plus, fait pas -12° dans mon lit, hein...).
Est-ce que vraiment c'est trop demander que de vouloir à la fois avoir chaud et rester présentable -à défaut de sexy (comme quoi je demande pas la lune!)-??

nuit

Et après ça on nous serine avec l'environnement et le réchauffement climatique, à grand coup de spots culpabilisateurs ("change-moi ces ampoules", "t'as coupé l'eau pendant que tu te brosses les dents", "t'es sûre que tu veux le prendre, ce bain ?!!"), alors que pendant ce temps-là on dirait que tout est fait pour nous faire consommer plus. Plus de fringues, plus de chauffage, pour finalement ni plus de confort ni plus d'élégance. Par les temps qui courent, je trouve ça indécent, ça me choque et ça me met en rogne!

L'image d'illustration du haut vient de l'ENS-Lyon.