C'est quand même une drôle d'affaire, la psychologie humaine...
Il peut se passer tellement de choses dans une tête, et chacune (de tête) est tellement remplie différemment que c'en est surprenant qu'on arrive à en tirer des principes universels. Pourquoi je vous parle de ça me direz-vous ? Non-non, je ne viens pas de commencer une analyse, je ne suis pas en plein doute existenciel (quoique), rien de tout ça. J'ai simplement vu une partie de l'interview de la jeune fille qui s'est échappée après 8 ans de captivité, en Autriche (si-si, vous en avez entendu parler, forcément).

nataschaAvant de la voir je me demandais comment elle pouvait être. De quelle manière elle avait pu se construire et se former. Je me demandais comment une enfant (elle n'avait que 10 ans quand même !) peut devenir adulte dans ces circonstances, et d'ailleurs, l'est-elle devenue ? Je pensais que quelque part tout avait dû s'arréter pour elle à l'âge de 10 ans, qu'un peu comme une enfant sauvage, son langage, ses émotions, devaient être ceux d'une fillette. Et je me suis dit tristement qu'elle ne parviendrait sans doute jamais à s'intégrer dans la vie, à se reconstruire et à retrouver une place dans la société.

Quand je l'ai vue l'autre jour, à visage découvert, l'air posé et déterminé. Le regard plein d'intelligence et de force, j'ai été plus qu'impressionnée. Ebahie. Je ne l'ai vue que quelques minutes (rhâââ le train du matin, chier !!) et doublée par une traductrice. Mais je l'ai trouvée si consciente, réaliste, adulte, quoi, que je suis restée scotchée devant ma télé. Bien sûr on ne saura jamais dans quelles circonstances elle a grandi. On se dit que son kidnappeur n'a pas eu l'air d'avoir été un monstre absolu (je ne défend pas, je n'adoucis rien hein !! c'est juste que je m'attendais à tellement pire après l'affaire Dutrou) mais quand bien même, elle a été soumise à son emprise pendant si longtemps ! Qu'elle ait une telle lucidité aujourd'hui sur sa situation me fascine.

En parallèle, je pense à ses parents. Qui pendant tant d'années ont dû la chercher, rêver encore et encore de ces instants de retrouvailles. Imaginer des scènes des meilleurs films d'horreur comme des pires romans à l'eau de rose ("elle aperçu sa mère, courru à sa rencontre et se jeta dans ses bras en murmurant "je t'aime maman"....") et se répéter qu'ils allaient la retrouver. Et ce jour tant rêvé et tant attendu arrivé, rien ne se déroule comme ils l'avaient imaginé. Perdre une fille de 10 ans, et retrouver une inconnue de 18ans...

Et pourtant cette jeune fille à la télé avait l'air si déterminée à avancer dans la vie. A se construire un avenir et aller de l'avant. Je réalise que l'esprit peut faire beaucoup de choses. Tellement de choses. Nous bloquer dans la vie comme nous pousser à aller de l'avant dans les pires circonstances. Dans son cas, une autre petite fille n'aurait peut-être pas survécu, ou aurait rejeté la réalité. Qui sait ? Qu'aurions-nous fait à sa place ?
Je me dis que si le mental peut faire tellement, il n'est pas de raison qu'il n'en fasse pas autant pour moi. Je me dis qu'il faut se battre, que rien n'est jamais gagné. Qu'il est si facile de se noyer dans un verre d'eau. Mais que si certains survivent à un océan, de quel droit puis-je renoncer à me battre contre un simple verre....
Il est des événements qui remettent les idées en place. Celui-ci en fait partie.