Depuis quelques semaines, je suis officiellement entrée dans ma dernière année pré-trentenaire. J'ai donc décidé qu'il était temps de préparer le terrain à la future femme mature et séduisante que je ne manquerai pas de devenir... Et je me suis acheté des chaussures de fille...
Alors j'ai commencé doucement, hein ! Bouts pointus, OK, mais talons tout petits, parce que moi et les échasses de 10 cm, on est encore loin de s'entendre ! Noires, avec une grosse boucle super chouette, bref, de vraies jolies chaussures de filles.

Dans le magasin, nickel, confortables, élégantes, parfaites. De retour chez moi, je  m'empresse de les mettre aux pieds pour les habituer (mes pieds) à vivre en captivité. Je me doutais qu'après tant d'années de vie sauvage dans des chaussures tout confort, la transition serait rude... Je passe donc une semaine avec ma nouvelle acquisition aux pieds dès que je rentrais chez moi.
Passé ce délai, j'ai estimé que j'avais dompté les fauves et que je pourrais tenter une sortie en extérieur sans trop de dégat. Là aussi j'ai commencé doucement : aller chercher des sous à 100m, aller acheter le journal à 500m, aller au ciné à 1km... Jusque là tout va bien, du moins à peu près. Mes pieds sauvages se rebellent bien un peu en me faisant comprendre que c'est pas moi le chef, d'ailleurs à ce stade ce sont encore eux qui décident de ma destination...

Ca fait maintenant 3 semaines que je pratique l'adaptation progressive et que quasiment personne n'a pu observer ma récente transformation en femme fatale aux chaussures de star. Or, hier soir j'ai décidé que ç'en était assez, et que je pouvais d'orénavant sortir au grand jour et faire un coming out de pieds... C'est donc pleine de confiance que je chausse ma nouvelle panoplie et sors d'un pas décidé.
Alors au début tout allait très bien. Je me suis même dit que j'avais été ridicule de repousser autant ce jour fatidique. Franchement, des chaussures comme ça tout le monde en a et personne n'en fait un fromage ! Je suis ridicule !

Sauf que petit à petit, mes sauvageons de pieds commencent à avoir des envies de liberté. Un quart d'heure à l'étroit ils veulent bien mais plus ça commence à les faire légèrement chier. Je reste ferme sur mes positions : c'est moi qui décide, et je n'ai pas fini de marcher. Ca reste supportable, même si je suis convaincue d'avoir une démarche de canard.

Je suis sûre que je ressemble à rien, ou plutôt si, je dois très certainement ressembler à ces gamines qui, pour se déguiser, ont piqué les talons aiguilles de leur maman... Mon air empoté doit se remarquer à 10km à la ronde, c'est tarrible ! A ce stade de mes réflexions, je découvre... les pavés... A Strasbourg, on ne peut pas les éviter bien longtemps, les pavés : y en a partout !
Et ça ne rate pas :  le talon qui se coince et la chaussure qui refuse d'aller plus loin alors que le pied a déjà continué d'avancer... Faire demi-tour un pied nu pour la récupérer... Décidément, heureusement que les rues sont désertes et que je marche seule... J'vous raconte pas le glamour. Mais qu'est-ce qui m'a pris de vouloir me déguiser en fille ?! Car je me sens de plus en plus déguisée. Dans le magasin j'avais l'air d'une star, dans la rue je me sens Bridget Jones qui descend de la rampe des pompiers le cul à l'air... En plus je commence à avoir un mal de chien ! Je suis bientôt arrivée mais faudrait quand même pas que j'arrive à mon lieu de rendez-vous en boitillant, ça le fait pas !

Finalement je parviens à faire bonne figure et on ne se doute de rien. Ou du moins on fait semblant, ce qui me convient très bien aussi. Le retour n'a pas été moins épique, les pavés en moins (je vais établir une cartographie des pavés strasbourgeois, avec appréciation de leur degré de bousillage de talons, chuis sûre que je ferai fortune avec ça !!)... Je suis rentrée chez moi les pieds en bouillie et le dos en compote...
Et moi qui voulais frimer au boulot avec mes nouvelles chaussures... Je sais pas dans combien de temps la domestication des pieds sauvages sera achevée, du moins suffisemment pour que je puisse porter mes engins de torture toute une journée entière... Je crois que je vais rester une femme mature et séduisante en jean's et baskets. C'est pas mal non plus, hein !!